Séjours de volontariat

Dream Up a notamment pour but d’offrir des prestations intéressantes aux jeunes résidants en Suisse. Dans cette optique, des séjours de volontariat sont proposés aux personnes âgées de 18 à 30 ans, à moindre frais, cette expérience pouvant leur être très utile pour se démarquer dans la vie professionnelle.

Ce projet s’adresse, d’une part, aux jeunes éducateurs ou enseignants qui souhaitent exercer leur profession tout en apportant une aide à des personnes en ayant besoin. Il vise d’autre part des jeunes, en cours d’études ou ayant une formation dans un tout autre domaine, qui désirent vivre une nouvelle expérience.

L’envie de découvrir le monde des métiers sociaux en vue d’une éventuelle orientation professionnelle future ou la simple envie de faire partager une passion pour son activité est le moteur de ce projet. Cette expérience pourra aussi bien servir aux jeunes qui souhaiteraient apporter une valeur ajoutée à leur CV qu’à ceux qui chercheraient à s’enrichir personnellement. Cela leur permettra aussi d’apprendre ou de perfectionner leur espagnol en étant immergé dans le quotidien des locaux.

Après leur séjour de volontariat, les volontaires ont la possibilité de s’impliquer dans l’association. Ils peuvent accéder à différents postes liés à la gestion du projet en Suisse ou peuvent être formés pour assurer la coordination d’une équipe de volontaires en Equateur. 

Cours de préparation

Une des particularités de « Dream Up for Ecuador » face aux autres organisations de volontariat est de proposer aux volontaires 20 heures de cours de préparation au voyage durant les 2 mois précédant leur départ. Une partie de ces cours porte sur :

  • Culture de l’Equateur et de l’Amérique latine
  • Fonctionnement de la maison de quartier
  • Bases de l’enseignement et de la pédagogie
  • Environnement et biodiversité

L’autre partie de ces cours est allouée à l’apprentissage de l’espagnol, souhaitant insister sur l’importance que porte notre projet sur les progrès réalisés en espagnol à la fin du séjour par les participants, ainsi que pour s’assurer d’un niveau de base suffisant dans la langue avant le grand saut. Après un séjour d'un mois, un volontaire ayant débuté sans aucune base d'espagnol peut atteindre un niveau A2 ou B1 selon son implication.